S o l a r i s
de Stanislas Lem
création novembre 2020
Théâtre des Quartiers d'Ivry / Durée : 2h40
SOLARIS by ARESTEANU
Un spectacle exigeant et sophistiqué, élaboré à la manière d’un cauchemar à l’angoisse superbe.
Véronique Hotte

Suite au dernier rapport émis par la station en vol au-dessus de Solaris, planète lointaine située près d'Alpha du Verseau et gravitant autour d'étoiles jumelles, Kris Kelvin est envoyé pour diagnostiquer l'équipage en mission de contact. Arrivé comme observateur, Kelvin va devenir l'un des sujets d'une expérience de vivisection psychique attribuée à l'unique habitant de la planète : un océan extraordinairement évolué, qui dépasse en complexité toutes les structures organiques connues, aux proportions monstrueuses, jusqu'ici retranché dans un silence inébranlable à toutes tentatives de contact. L'énigme envoyé par cet oracle incompréhensible nous initie à la rencontre, non pas avec une civilisation extra-humaine, mais avec notre labyrinthe de couloirs obscurs et de chambres secrètes que nous avons nous-même condamnées.

"Est-ce que nous devons partout nous rendre avec cette énorme puissance de destruction à bord de nos navires, afin de briser tout ce qui est contraire à notre façon de comprendre ?"
Présentation

Dans la station en orbite au-dessus d'une planète que les hommes ont appelé Solaris à cause de ses deux soleils, des chercheurs sont face à une énigme qu'ils sont prêts à détruire parce qu'elle leur est indéchiffrable. Après une ultime tentative pour entrer en contact avec Solaris qui s'apparente à une agression, des phénomènes tout droit sortis du sommeil de l'équipage apparaissent dans la station. Ce roman, grand classique de science-fiction, fable métaphysique, pourrait devenir au théâtre, sans qu'il y manque le plaisir d'un récit fascinant, une catharsis bienfaisante faite de jeu et d'incarnation.

"Mais le temps des miracles cruels n’est pas révolu." Stanislas Lem

Création reportée au printemps 2021 à la MC2 Grenoble ...



Distribution
de
Stanislas Lem
traduction
Jean-Michel Jasienko
adaptation et mise en scène
Pascal Kirsch
avec
Yann Boudaud, Marina Keltchewsky, Vincent Guédon, François Tizon et Charles-Henri Wolff, Elios Noël en alternance avec Eric Caruso
musique
Richard Comte
scénographie
Sallahdyn Khatir
lumière
Nicolas Ameil
son
Lucie Laricq
costumes
Virginie Gervaise
collaboration artistique
Cécile Laloy et Charles-Henri Wolff
administration / production
Réjane Michel
Production
Production Compagnie ROSEBUD
Coproduction Théâtre des Quartiers d'Ivry, MC2 Grenoble
Soutiens Région Île-de-France, SPEDIDAM
Aides Studio-Théâtre Vitry, La Commune CDN d'Aubervilliers
SOLARIS by ARESTEANU
Extraits & Sources
SOLARIS by ARESTEANU
La presse en parle
« Le rayonnement pervers de Solaris (...) des humains plus ou moins empêtrés dans leurs fantasmes intimes et leur peur du noir total, sans que la science ne puisse répondre au mystère qu’ils croient déceler. Le désir de comprendre étant parfois supplanté par l’effroi conduisant à la destruction de l’autre. En l’occurrence, de ce magma aux pouvoirs inimaginables. L’ensemble est redoutablement passionnant....»
L'Humanité,Gérald Rossi, le 18 juin 2021
« ... ce spectacle de deux heures trois quart nous plonge dans une histoire fascinante qui redonne à la science-fiction ses lettres de noblesse…...»
Théâtre du Blog,Mireille Davidovici, le 17 juin 2021
« UNE EXPLORATION DE L'ESPACE DU DEDANS (...) une pure réussite....»
Revue Frictions,Jean-Pierre Han, le 15 juin 2021
« D'inoubliables chocs rétiniens (...) Deux heures trois quarts d'odyssée de l'espace vue comme un déchirant voyage intérieur. On en revient avec quelques vertiges ; la beauté....»
Le Canard Enchaîné,Jean-Luc Porquet, le 10 juin 2021
« Solaris est le spectacle essentiel de notre époque. Solaris est un miroir tendu, depuis cette autre rive temporelle, au visage grimaçant de nos certitudes, un contre-récit à la glorieuse histoire des sciences et de l’esprit humain, à notre quête exploratoire inextinguible et à la dévoration du monde qu’elle engendre....»
un fauteuil pour l'orchestre,Nicolas Thevenot, le 10 juin 2021
« Œuvre mystérieuse, Solaris plonge en chacun de nous. Elle mêle nos drames individuels (...) La pièce laisse cependant luire une faible lueur au fond du corridor: l'espoir, contre vents et marées, reste possible. Le décor et la lumière nous transportent aux frontières de ce monde liquide qu’est l’océan de la mémoire (...) Le spectacle dévoile l’espace intérieur, fascinant de la pensée....»
arts-chipels.fr,Sarah Franck, le 7 juin 2021
« Le spectacle nous mène dans la sensibilité de Jules Verne (De la terre à la lune, 1865), dans celle de H.G.Wells (Les premiers hommes dans la lune, 1901) et dans l’univers de Stanley Kubrick (2001 l’0dyssée de l’espace, film sorti en 1968). On est dans le récit épique et initiatique qui engage sur des thèmes comme l’extinction de la planète, la vie extra-terrestre, l’incommunicabilité....»
Ubiquit Cultures,Brigitte Rémer, le 6 juin 2021
« Avec ce projet “futuristique”, on retrouve une très ancienne sensation de “magie du théâtre"...»
ZONE CRITIQUE,Noé Rozenblat & Yannaï Plettener, le 5 juin 2021
« Pascal Kirsch, acteur et metteur en scène spatial...»
Surexposition,l'oeil d'Olivier, le 4 juin 2021
« La sidérale splendeur de « Solaris » Pascal Kirsch adapte librement pour la scène « Solaris », le roman du Polonais Stanislaw Lem, un chef-d’œuvre de la science-fiction. Le spectacle transfigure le genre et nous entraîne dans un opéra cosmique méditant sur l’homme face à ses valeurs et son environnement. Un spectacle ample et envoûtant. (...) On est tout de suite embarqués, transportés. Par la musique live qui ne cessera de nous accompagner en nous enveloppant de ses innombrables volutes. Par l’espace nullement réaliste qui en impose. Par les deux immenses cercles blancs de six mètres de diamètre qui le bordent, et, au centre, une voûte inversée qui surplombe un sol de parpaings pleins sur le pourtour et ajourés à l’intérieur. Par les acteurs qui se déplacent sur ce sol inégal et dont les voix nous parviennent subtilement amplifiées. C’est une expédition extrême mais d’abord un voyage introspectif, au fond de nous-mêmes, de notre vieux monde et de ses inconséquences, à l’image de la station Solaris fatiguée elle aussi, à bout de course. (...) De spectacle en spectacle, Pascal Kirsch, nous offre un profond théâtre du vacillement. Celui d’un individu, d’un couple, d’une communauté. En arrière-fond de Solaris, le metteur en scène cite Lacan : « Sûrement, la science-fiction, tourne autour du pot de l’inconscient collectif. » (...) Solaris est le spectacle d’une maturité à la fois déterminée et inquiète, magnifiquement tendue. Une soirée aussi sidérale que sidérante, tout en haute tension humaine....»
BALAGAN, LE BLOG DE JEAN-PIERRE THIBAUDAT MEDIAPART,JEAN-PIERRE THIBAUDAT, le 2 mars 2021
« Un huis-clos spatial troublant et fascinant qui interroge la science et la conscience, plus largement l’expansionnisme cosmique militaro-politique, et la condamnation de toute réalité « différente » qui échapperait à la connaissance scientifique. L’Autre n’est que soi-même qu’on apprend à connaître....»
hottello,Véronique Hotte, le 15 novembre 2020
Tournée
2021
du 1 au 3 juillet
MC2 GRENOBLE
2021
du 4 au 12 juin
Théâtre des Quartiers d'Ivry
2020
du 12 au 15 novembre
Théâtre des Quartiers d'Ivry